> Histoires vraies > Toutes les histoires vraies > Paulette et Jean-Claude

Toutes les histoires vraies

Paulette et Jean-Claude

Paulette, 56 ans, professeur d’université en région parisienne et Jean-Claude, 57 ans, architecte à Strasbourg nous racontent leur histoire

Paulette : « J’ai rencontré mon actuel compagnon trois semaines après mon inscription sur le site, après un premier contact auquel je n’ai pas donné suite initialement.


Le tout premier contact sur Parship a été très amusant et  probablement fondateur de notre relation.


Il m’a envoyé un mail par erreur : une réponse à une autre femme !  J’ai retourné le mail en signalant l’erreur et en ajoutant mes vœux de bonheur...


Entre rire de ma part, et confusion de la sienne, ce premier contact a eu une force particulière, qui nous a sans doute poussés à bavarder presque sans arrière-pensées, puis à nous piquer au jeu : après une dizaine d’heures de mails dans un weekend, l’échange de nos adresses électroniques personnelles et  des heures de coups de téléphone le soir, la décision de nous rencontrer a été prise très rapidement et la rencontre a eu lieu seulement une semaine après.


La rencontre a été éblouissante. Nous avions rendez-vous au Café de Flore, mais il y avait trop de monde et je suis restée dehors.


Nous nous sommes reconnus tout de suite (d’après les photos envoyées) et pris dans les bras, mais il y avait encore trop de monde sur le trottoir et il nous a fallu aller sur la place Saint-Germain des Prés pour nous tenir encore dans les bras longtemps. Ce n’était  pas un baiser : beaucoup plus, déjà,  une reconnaissance physique et mentale ; c’était une évidence. Et curieusement, quand nous avons partagé une coupe de champagne, les projets sont partis bon train : la tante que nous irions voir au Luxembourg la semaine d’après, les cinquante ans de Nelly et de Raphaël, et le film à ne pas manquer la prochaine fois que nous serions ensemble. Rationnellement, tout cela si vite, c’était un peu audacieux, mais la rencontre avait eu lieu avant : dans cet échange de mots et de paroles ininterrompues et l’écoute de nos voix. La présence physique de l’autre ne venait que donner du corps à une histoire déjà commencée.


La nuit allait finir de donner corps au désir : nous souhaitions nous donner le temps et  laisser faire le désir ou le non-désir. ; et puis le désir l’a emporté, tout naturellement.  


« L’après » est allé de soi, avec l’évidence initiale. Nous nous sommes retrouvés toutes les semaines à Strasbourg ou à Paris (vive le TGV !), et quand c’était impossible, les jours semblaient plus longs qu’autrefois.


Très vite, nous avons fait la connaissance de nos enfants respectifs (six, à nous deux !) et tout a tellement marché sur des roulettes que nous nous sommes dits parfois que nos enfants nous en voudraient beaucoup si nous rompions ! Apparemment, en effet, chacun de nous a beaucoup plu aux enfants de l’autre ! D’ailleurs, nos premières vacances ont été presque trop merveilleuses : enfants et amis nous ont presque privés de quelques bonnes siestes !


Aujourd’hui, nous faisons le projet d’acheter ensemble un appartement à Strasbourg à la rentrée 2010 (difficile avant, en raison d’engagements divers)  et je ferai le turbo-prof entre Strasbourg et Paris.


Promenades à vélo le long des canaux, natation près du Parlement européen, marche dans les Vosges font partie de nos rêves communs, sans oublier la plante verte devant la baie vitrée, le chat dont nous allons faire l’acquisition, et le piano que j’amènerai de Paris et auquel j’espère reprendre goût. L’année sera un peu longue à faire des va-et-vient, mais sans doute nécessaire pour préparer la mutation de nos vies.


Pour conclure sur l’intérêt de Parship, il me semble que le petit texte que vous suggérez d’écrire en réponse aux questions posées est extrêmement stimulant : on peut vraiment tâcher de dire qui on est et qui on souhaite rencontrer, tout à fait sincèrement. Par ailleurs, votre test de compatibilité est probant : l’évaluation de nos similitudes et de nos différences, et la force possible de la relation me semblent très bien évalués.


Vous l’aurez compris, je suis très heureuse, et   je  me félicite vivement  de mon inscription sur Parship. Je vous remercie ».

 

A la demande des auteurs, les prénoms ont été modifiés
 

Testez Parship gratuitement

Je suis :
Je cherche :

Les CGV et la politique de protection des données s’appliquent. En étant membre non payant, vous recevez régulièrement des offres concernant les abonnements payants et d´autres produits de PE Digital GmbH par e-mail (la désinscription est possible à tout moment).

Error with static Resources (Error: 418)